Quelles seront les tendances du recrutement en 2016 ?


2015 est sur le point de tirer sa révérence dans quelques jours… Le mois de janvier arrive à grands pas avec les nouveaux budgets et leurs cohortes de recrutements à lancer. En cette fin d’année certains recruteurs prennent le temps de réfléchir à leur stratégie de recrutement et se demandent à quoi ressemblera 2016 en termes de recrutement et surtout dans quels outils investir.

Une brève analyse de notre part montre qu’il y’aura 4 tendances importantes en 2016 en matière de recrutement :

La croissance du nombre des embauches

Une place toujours plus stratégique du sourcing

Une informatisation rapide du recutement

La cooptation

La croissance du volume des embauches

La reprise de la croissance économique tant attendue et maintes fois annoncée devrait se réaliser en 2016.  Les prévisions économiques faites par la Banque de France ou l’OCDE anticipent une croissance du PIB de la France comprise entre 1,4% et 1,8% pour l’année 2016. Sur fond de pétrole abondant et pas cher, de taux d’intérêts bas (en dépit de la hausse des taux annoncée par la FED), et de reprise des investissements, l’APEC prévoie le recrutement de 195 000 cadres en 2016, soit une hausse de 10%.

Ce niveau de recrutement reste tout de même inférieur au niveau d’avant crise et ne devrait pas être suffisant pour faire reculer le taux de chômage qui est à un niveau très élevé.

Une place toujours plus stratégique du sourcing

Dans ce contexte de reprise des recrutements, le sourcing devient de plus en plus stratégique. En effet, pour schématiser, il va y avoir un nombre de postes plus important à pourvoir pour un nombre de candidats potentiels, identique ou presque. Autrement dit le pouvoir risque progressivement de passer des recruteurs aux candidats. Dans certains métiers (informatique, commerce et finance/comptabilité) la pénurie de candidats est déjà une réalité et globalement en 2015, 29% des chefs d’entreprise ont eu des difficultés pour trouver les compétences qu’ils cherchaient.

Plusieurs éléments peuvent expliquer cette difficulté à recruter :

  • inadéquation entre les besoins des compétences et les formations délivrées par l’Education Nationale
  • inadéquation entre les besoins des chefs d’entreprises et la réalité des compétences disponibles sur le marché (notamment dans le secteur informatique)
  • manque de candidats

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive et n’a pas la prétention de l’être. Mais ce qu’il est important d’avoir à l’esprit c’est que ces difficultés à recruter peuvent être en partie surmontées en changeant de modèle de recrutement. Aujourd’hui, le recrutement passif au travers de la diffusion d’annonces commence à toucher ses limites avec un nombre de plus en plus faibles de CV reçus par annonce diffusée. Autrement dit il faut adopter un nouveau paradigme en allant chercher les candidats. Les réseaux sociaux et autres outils numériques constituent une bonne manière d’identifier et attirer les candidats. Les entreprises qui ne prennent pas encore ce virage risquent d’être confrontées à l’avenir à des manques importants de personnel, préjudiciable à leur activité et développement économique.

 

Une informatisation rapide du recutement

Il existe aujourd’hui de nombreux outils informatiques (sites internet, applications, portails etc…) pour prendre en charge tout ou partie du process de recrutement. Ces dernières années, le sourcing a énormément évolué sur le plan de l’informatique, avec l’apparition de solutions de multidiffusion (Multiposting, talentplug, broadbean etc…), l’apparition des réseaux sociaux (linkedin, viadéo, amplement), la personnalisation des moteurs de recherche (Google Search Engine) et encore bien d’autres solutions informatiques. Aujourd’hui, les recruteurs qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont ceux qui ont une stratégie d’ensemble sur le web couplée à une expertise informatique assez pointue. La balle est dans le camps des recruteurs un peu geek sur les bords.

Au-delà du sourcing de plus en plus de sociétés, créent et commercialisent des logiciels et algorithmes pour permettre de prédire la performance d’une personne dans un poste. La nature de la décision de recrutement commence à être influencée par les machines.

La cooptation

Pour faire face à la baisse du nombre de candidats certaines entreprises ont recours, de façon plus ou moins formalisée à la cooptation. Ce sont leurs collaborateurs, qui identifient dans leurs connaissances les personnes qui pourraient être recrutées par leur employeur. Quelques années en arrière, cela se faisait par le bouche à oreille. Deux sociétés (keycoopt et cooptime) se lancent sur le marché du recrutement collaboratif et tentent de dépasser la barrière du bouche à oreille et de le monétiser. Cette nouvelle façon de recruter sera-t-elle juste une mode vite oubliée ou bien deviendra t’elle une tendance de fond dans les années à venir… Pour le savoir, il faudra découvrir et vivre tout ce que l’année 2016 réserve aux recruteurs.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

Vous voulez réagir ? laissez nous un commentaire !

Vous voulez nous aider à améliorer ce blog : répondez à notre sondage !

A propos de l'auteur

Benjamin Metzger

Benjamin Metzger


Après un parcours professionnel de 15 en Ressources Humaines dans des PME et des grands groupes, B. Metzger a rejoint le réseau d'experts Perfhomme.

Il dirige le cabinet de recrutement et de conseil RH Perfhomme pour les Alpes.

Au quotidien, il aide les entreprises à développer l'engagement de leurs collaborateurs, pour générer de la performance économique durable.


Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

La digitalisation change la donne du recrutement !

Il y’a quelques années en arrière, les choses étaient relativement simples pour les recruteurs (en entreprises et en cabinets de recrutement) : ils rédigeaient e...

Lire la suite

Combien coûte un recrutement raté ?

A l'heure où l'économie semble repartir (timidement ?) et les prévisions de l'APEC sur le recrutement des cadres se font plus positives pour l'année 2016 (+...

Lire la suite

Posez vous les bonnes questions pour ne pas louper vos recrutements !

Les bonnes questions à se poser pour ne pas louper ses recrutements.   Les différentes prévisions de recrutement faites par l’APEC, Pôle Emploi ou la Banque de Fr...

Lire la suite

Recruteurs : mesurez l'efficacité de vos pratiques de recrutement !

Au cours d’une carrière, il n’est pas rare qu’un recruteur entende la sentence suivante d’un de la bouche d’un client interne ou d’un opérationne...

Lire la suite

Externalisez vos recrutements pour réduire les coûts !

Dans l’inconscient de certains dirigeants d’entreprise et recruteurs, il est admis que faire appel à un prestataire spécialisé (Cabinet de recrutement Cabinet de chass...

Lire la suite

L’avènement du recrutement prédictif marque t’il la fin du métier de recruteur ?

L’activité de recrutement est vieille comme le monde. Et l’image du Sergent recruteur de l’armée romaine en atteste. Depuis que l’Homme est organisé en soc...

Lire la suite

Sourcez différemment avec la cooptation !

Le bouche à oreille existe depuis la nuit des temps. Appliqué au recrutement, cela devient la cooptation. Ce mode de recrutement a le vent en poupe : un peu moins de 40% des entrepr...

Lire la suite

Pourquoi développer la mobilité interne ?

En temps de crise, lorsque les recrutements se font rares, lorsqu’il y a une restructuration ou une réorganisation, en cas de pénurie de main d'œuvre, les entreprises d&e...;

Lire la suite

Pourquoi ne faut il pas retenir les salariés qui démissionnent ?

Cela fait plusieurs mois que vous le redoutiez et cela vient de se concrétiser : le salarié clé pour votre entreprise pose sa démission ! Il ne s'agit, cette fois, pas ...

Lire la suite

Investissez dans votre process d'intégration

Ces derniers mois, vous avez investi beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour recruter le nouveau collaborateur dont vous avez besoin pour prendre en charge des projets. Il a l...

Lire la suite